Focus sur Jean-Paul Lawson

Jean-Paul, tu es doctorant de l’axe 1 d’Héritages, peux-tu nous parler de ton parcours ?

Originaire du Bénin en Afrique de l’Ouest, j’ai obtenu une licence professionnelle en Archivistique avant de m’expatrier en Égypte où j’ai décroché un Master en Gestion du Patrimoine Culturel. Fils d’enseignants, j’ai depuis mon plus jeune âge toujours exprimé ce vœu de transmettre le savoir. Enseigner est devenu une évidence lorsque j’ai commencé à donner des formations sur l’usage des outils numériques auprès des étudiants fréquentant les campus numériques de l’Agence Universitaire de la Francophonie au Bénin et en Égypte. Les retours des étudiants m’ont poussé à continuer dans cette quête : me former pour devenir enseignant à l’université. En terminant un second master européen en Histoire des Techniques et Patrimoine Industriel à la Sorbonne, et ayant déjà mon projet de thèse, j’ai contacté Cécile Doustaly qui, depuis octobre 2020, encadre mes travaux de recherche en Études Patrimoniales à CY Cergy Paris Université.

Pourquoi un doctorat et une recherche en Études Patrimoniales ?

J’ai, d’aussi loin que je me souvienne, toujours été attiré par la technologie. Déjà en classe de 6ème (2001), je démontais et remontais entièrement l’ordinateur familial. Avec le temps, cette passion pour les TIC et le digital a évolué, et lorsque j’étais à l’université Senghor d’Alexandrie, j’avais choisi d’orienter mon travail sur les politiques d’archivage numérique et de dématérialisation au Bénin. Des archives numériques, je suis passé au numérique dans les musées ouest-africains. C’est ainsi que, dans le cadre de ma thèse de doctorat, je travaille sur la médiation numérique et la valorisation patrimoniale en Europe et en Afrique de l’Ouest. Cette recherche, que j’effectue dans le cadre d’une cotutelle avec l’université de Warwick grâce au financement du programme EUTOPIA, me permet de porter mes réflexions sur la compréhension européenne des patrimoines africains et/ou coloniaux, les politiques de coopération et de dialogue interculturel, la conservation, la médiation et la valorisation du patrimoine numérique africain, dans un contexte actuel très fortement marqué par les questions de restitution des œuvres patrimoniales. Par ailleurs, intégré au doctorat par le projet au sein de l’EUR Humanités, Création et Patrimoine, je travaille sur la conception d’un portail unique devant présenter les collections mutualisées des musées ouest-africains, un portail que j’ai dénommé Afrik’Ifa, Ifa signifiant « Patrimoine » en langue yorouba (très répandue dans la zone ouest-africaine).

Après la thèse, des projets en vue ?

Mon objectif, c’est d’abord de finir ma thèse. Mais après ma soutenance, j’aimerais enseigner. Donc je m’oriente de prime abord vers une carrière dans l’enseignement supérieur et la formation, mais aussi vers la consultance, notamment dans les pays africains, afin d’apporter mon expertise sur les questions de politique de numérisation, de médiation et de valorisation des collections patrimoniales. Étant donné que la base de données Afrik’Ifa sur laquelle je travaille dans le cadre de ma thèse se réalise avec les musées de civilisations d’Abidjan et de Dakar pour la phase pilote, mon ambition est que d’autres musées de la zone ouest-africaine, voire africaine, rejoignent l’aventure. Et enfin, voir grandir l’association PatriMundus (Patrimoines du Monde) que je préside depuis 2019 avec d’autres collègues et amis du patrimoine africain et mondial.

Sujet de thèse : Médiation numérique et valorisation dans les contextes patrimoniaux européen et africain : atouts, valeurs, pratiques et circulations. Perspectives de diffusion locale, nationale et internationale dans les musées de la civilisation noire en Afrique de l’Ouest, par Jean-Paul Lawson, sous la dir. de C. Doustaly, en cotutelle avec H. Wheatley (univ. de Warwick).

Entretien réalisé par Vivien Barrière, maître de conférences en Histoire-Archéologie à CY Cergy Paris Université, chercheur et chargé de mission communication à Héritages.


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search