Soutenance d’Hassouna Mansouri

Hassouna Mansouri soutiendra sa thèse
le vendredi 9 décembre 2022, à 14h
en salle 521 des Chênes I de CY Cergy Paris Université.

TITRE DE LA THÈSE

L’Afrique du Nord dans l’œuvre d’Henry de Montherlant : par-delà la tentation féerique et l’anticolonialisme

DIRECTeur DE THÈSE

Claude Coste

RÉSUMÉ DE LA THÈSE

Nous formons le projet d’interroger l’œuvre de Montherlant, en prenant comme perspective le rôle qu’ont joué l’Afrique du Nord et la découverte de la culture orientale dans le changement de sa vision du monde.

À la veille de 1925, Montherlant est en pleine gloire littéraire. Pourtant, il perd aussi bien le goût du succès que celui de la vie. Après la mort de sa grand-mère, dernière attache familiale, et avec le sentiment d’avoir accompli ce qui était à accomplir dans la littérature, il est pris d’un désir d’« appareillage ». Il part en voyage en Méditerranée. Sans rompre complètement avec la métropole, il séjourne en Italie, en Espagne, et surtout en Afrique du Nord, jusqu’en 1935, date du dernier retour d’Alger.

En Afrique, Montherlant retrouve et le goût de la vie et la joie de l’écriture. Sa journée est remplie de deux activités : le travail frénétique d’écrivain (lecture et écriture) et la drague des « boys » maghrébins. Cette aventure africaine inscrit Montherlant dans la tradition du voyage sensuel au Maghreb et dans les colonies. Il fait deux découvertes essentielles : la poésie orientale et la réalité coloniale. Cette dernière l’amène à changer d’angle : l’enchantement qu’il éprouve au début de l’aventure africaine tourne à la désillusion.

Nous consacrons notre recherche aux œuvres qui sont inspirées par le Maghreb et par la culture arabo-musulmane. Mentionnons, à titre indicatif, ces œuvres : Aux Fontaines du désirs (1927), Coups de soleil (1950), La Rose de sable (1968), et Un Assassin est mon maître (1971). Adoptant une approche transversale, nous ferons des croisements avec des œuvres postérieures à la période africaine et d’autres qui la précèdent, pour interroger les moments de rupture et de continuité dans l’ensemble de l’œuvre montherlantienne.

Après avoir interrogé la tentation féerique et remis en question la dimension anticolonialiste, nous analyserons l’esprit de liberté en mettant l’accent sur les paradoxes qui en découlent. L’obsession de la jouissance physique est contredite par l’univers de faiblesse à laquelle Montherlant est confronté. Il cherche à trouver l’articulation convenable entre la jouissance, d’une part, et l’idée de la faiblesse qu’il vit au quotidien, dans son corps même et dans la réalité qu’il observe, d’autre part. Dans son projet d’étudier l’âme humaine dans sa contradiction avec les convenances sociales, il fait apparaître un nouveau type de personnages angéliques et diaboliques, en même temps. Le thème du plaisir et la question coloniale sont considérés au prisme du principe de l’alternance et du syncrétisme. Cette philosophie, de l’élévation poétique et du détachement, se laisse voir à travers la manière dont le sujet compose avec les contradictions du monde et les siennes propres.

RÉSUMÉ DE LA THÈSE EN ANGLAIS

We intend to examine Montherlant’s work from the perspective of the role that North Africa and the discovery of oriental culture played in changing his vision of the world.

On the eve of 1925, Montherlant was at the height of his literary fame. However, he loses the taste of success as well as that of life. After the death of his grandmother, his last family tie, and with the feeling that he had accomplished what needed to be accomplished in literature, he was seized by a desire to “set sail”. He leaves on a trip to the Mediterranean. He stays, without breaking completely with the metropolis, in Italy, in Spain, and especially in North Africa, until 1935, date of his last return from Algiers.

In Africa, Montherlant rediscovers both the taste for life and the joy of writing. His day is filled with two activities: the frenetic work of a writer (reading and writing) and the flirting with North African “boys”. This African adventure places Montherlant in the tradition of sensual travel in the Maghreb and the colonies. He made two essential discoveries: oriental poetry and colonial reality. The latter leads him to change his perspective: the enchantment he feels at the beginning of the African adventure turns to disillusionment.

We dedicate our research to works inspired by the Maghreb and by the Arab-Muslim culture. These include, for exemple, Aux Fontaines du désirs (1927), Coups de soleil (1950), La Rose de sable (1968), Un Assassin est mon maître (1971). Adopting a transversal approach, we will cross-reference with works from the African period and others that precede it, in order to question the moments of rupture and continuity in the whole of Montherlant’s work.

After having questioned the fairy-tale temptation and questioned the anti-colonialist dimension, we analyze the spirit of freedom by emphasizing the paradoxes that arise from it. The obsession with physical enjoyment is in contradiction to the universe of weakness with which Montherlant is confronted. He seeks to find the proper articulation between jouissance, on the one hand, and, on the other hand, the idea of frailty that he experiences in his daily life, in his own body and in the reality he observes. In his project to study the human soul in its contradiction with social conventions, he brings forth a new type of characters who are angelic and diabolic at the same time. The theme of pleasure and the colonial question are considered through the prism of the principle of alternation and syncretism. This philosophy of poetic elevation and detachment can be seen in the way the subject deals with the contradictions of the world and with his own.

COMPOSITION DU JURY
  • Claude Coste, professeur des universités, CY Cergy Paris Université, directeur de thèse
  • Monia Kallel, professeure des universités, Institut Supérieur des Sciences Humaines de Tunis, examinatrice
  • Alain Schaffner, professeur des universités, Sorbonne Nouvelle, examinateur
  • Régis Tettamanzi, professeur des universités, Nantes Université, rapporteur
  • Sonia Zlitni Fitouri, professeure des universités, Université de Tunis, rapporteur

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search