Soutenance de Diego Dilettoso

Photo de Carlo Rosselli en 1935

Diego Dilettoso soutiendra sa thèse
le mercredi 15 décembre 2021, à 9h
en salle H142, site de Gennevilliers, CY Cergy Paris Université.

Titre de la thèse

Les années parisiennes de Carlo Rosselli (1929-1937)

Directeur de thèse

Éric Vial, professeur à CY Cergy Paris Université

Résumé de la thèse

La thèse préparée est une étude biographique portant sur Carlo Rosselli dans les années qu’il a passées en France (1929-1937), le fondateur et animateur du groupe antifasciste Giustizia e Libertà (Justice et Liberté, GL). En Août 1929, après son évasion rocambolesque de l’île de Lipari où il avait été placé en résidence surveillée par la police fasciste pour avoir organisé l’expatriation clandestine du leader socialiste Filippo Turati, Carlo Rosselli, un jeune assistant universitaire et militant antifasciste, rejoint lui-aussi Paris. C’est dans la capitale française que Rosselli fondera GL et mènera un combat acharné contre le régime fasciste italien. C’est à cause de cette intransigeance dans la lutte politique que Rosselli a été assassiné le 9 Juin 1937 à Bagnoles-de-L’Orne par un groupe de cagoulards, directement mandatés par le ministre des Affaires étrangères italien (et gendre de Mussolini), Galeazzo Ciano. Si l’historiographie rossellienne est vaste, elle présente des lacunes pour ce qui concerne les années françaises. Par exemple, aucun ouvrage, livre ou article, n’est consacré aux réseaux français de Carlo Rosselli, dont pourtant on a des nombreuses traces. Ceux qui ont abordé ce thème, l’ont fait de façon épisodique et très brève. Pourtant, les années parisiennes de Rosselli ont une importance fondamentale dans l’évolution de Giustizia e Libertà.

Résumé de la thèse en anglais

This thesis is a biographical study of the French years (1929-1937) of Carlo Rosselli, the founder and leader of the antifascist group Giustizia e Libertà (Justice and Freedom, GL). In August 1929, after an incredible escape from the Lipari Island, where he was kept into internal exile by the fascist police for having organized the clandestine expatriation of the socialist leader Filippo Turati, Carlo Rosselli, a young university assistant and antifascist militant, went to Paris. It is in the French capital that Rosselli created GL and led a relentless fight against the Italian fascist regime. It is because of his political intransigence that Rosselli was assassinated on June 9th, 1937 in Bagnoles-de-L’Orne by La Cagoule, a Franco-fascist group directly financed by the Italian Minister of Foreign Affairs (and son-in-law of Mussolini), Galeazzo Ciano. If the rossellian historiography is vast, it presents several gaps concerning the French years. For instance, neither book nor article focused on the French networks of Carlo Rosselli, whose traces are yet numerous. Those who addressed this theme did it in a very episodic and short fashion. Nevertheless, the Parisian years of Rosselli have a fundamental importance in the evolution of Giustizia e Libertà.

Composition du jury
  • Frédéric Attal, professeur d’histoire contemporaine, université polytechnique Hauts-de-France, rapporteur
  • Leonardo Casalino, professeur de civilisation italienne moderne et contemporaine, université Grenoble Alpes, rapporteur
  • Bénédicte Girault, maître de conférences en histoire contemporaine, CY Cergy Paris Université
  • Marie-Anne Matard-Bonucci, professeure d’histoire contemporaine, université Vincennes Saint-Denis-Paris VIII, membre de l’IUF, présidente du jury
  • Isabelle Richet, professeure post-émérite, université Paris VII
  • Éric Vial, professeur d’histoire contemporaine, CY Cergy Paris Université, directeur de thèse


Citer ce billet
Solène Hazouard (2021, 23 novembre). Soutenance de Diego Dilettoso. Carnet des doctorants d’Héritages. Consulté le 19 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/nui3

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search