Soutenance d’Élody Joseph

© Élody Joseph. Photo prise au Service Historique de la Défense au Château de Vincennes.

Élody Joseph soutiendra sa thèse
le mercredi 21 juin 2023, à 14h
à l’École Pratique de Service Social – salle Chagall,
139 Boulevard Montparnasse, 75006 Paris.

TITRE DE LA THÈSE

Invalides de guerre et vieux soldats de 1670 à 1815 : abrités, soignés et surveillés

DIRECTEUR DE THÈSE

François Pernot

RÉSUMÉ DE LA THÈSE

L’histoire de l’Hôtel des Invalides et de ses bâtiments fait l’objet d’une bibliographie assez riche, mais les parcours des soldats de tous âges, ayant combattu dans les armées de Louis XIV à Napoléon Ier, soit de 1674 à 1815, et candidats à une admission, sont beaucoup moins développés.

L’Hôtel des Invalides est d’abord une caserne où les soldats admis sont appelés « pensionnaires » et sont abrités entre les murs de la Maison ; mais avant d’être admis, ces hommes doivent passer par un processus d’admission qui s’est durci au cours des années. Dès 1690, face à la surpopulation dans les murs de l’hôtel parisien, nombreux sont aussi les hommes envoyés dans des compagnies détachées à travers le royaume de France puis, à partir de 1800, les pensionnaires sont installés dans des succursales parfois hors des frontières de France.

L’Hôtel des Invalides est ensuite un hôpital où les blessés et les malades sont soignés par un personnel médical compétent au sein des infirmeries dans lesquelles ils sont répartis selon leurs pathologies. Toutes les catégories d’âges sont représentées, hommes jeunes comme d’un âge avancé et l’état physique et psychologique peut varier d’un pensionnaire à un autre. Les blessures et souffrances de ces individus sont inscrites dans les registres d’admission de l’Institution, et sont des sources de renseignements essentiels pour analyser blessures, pathologies, traumas au fil du temps. Certains soldats souffrent de tels troubles psychologiques après les batailles qu’ils doivent parfois être placés à l’isolement à l’Hôtel ou dans d’autres lieux spécifiques.

L’Hôtel des Invalides est aussi un centre de surveillance pour toute une population masculine souvent rebelle à l’autorité. Les pensionnaires doivent donc se soumettre à des règlements avec des autorisations, des interdictions, des droits et des devoirs et ce sont souvent les motifs de punition qui nous renseignent sur la vie quotidienne de ces soldats qui ne sont plus aptes à poursuivre leur carrière au sein de l’armée, sur la façon dont sont organisées leurs journées, leurs travaux, leurs loisirs, et dont ils mangent, boivent, dorment, aiment…

L’Hôtel des Invalides, c’est enfin une population administrative qui joue un rôle important dans le bon fonctionnement du site, mais également auprès des pensionnaires. Étudier l’Hôtel des Invalides et la vie de ses pensionnaires permet de comprendre comment il s’est imposé comme un modèle de référence dans la prise en charge des blessés de guerre et des soldats âgés entre la fin du XVIIe siècle et le début du XIXe siècle.

RÉSUMÉ DE LA THÈSE EN ANGLAIS

The history of the Hôtel des Invalides and its buildings is the subject of a fairly rich bibliography, but the careers of soldiers of all ages who fought in the armies from Louis XIV to Napoleon I, from 1674 to 1815, and who were candidates for admission are much less developed.

The Hôtel des Invalides was initially a barracks where the soldiers admitted were called “pensionnaires” and were sheltered within the walls of the House, but before being admitted, these men had to go through an admission process that became more stringent over the years. From 1690 onwards, faced with overcrowding within the walls of the Parisian hotel, many men were also sent to detached companies throughout the kingdom of France and then, from 1800 onwards, the boarders were installed in branches sometimes outside the borders of France.

The Hôtel des Invalides was then a hospital where the wounded and sick were cared for by competent medical staff in the infirmaries into which they were divided according to their pathologies. All age groups are represented, from young men to the elderly, and the physical and psychological condition of each resident may vary. The injuries and sufferings of these individuals are recorded in the Institution’s admission registers, and are essential sources of information for analysing injuries, pathologies and trauma over time. Some soldiers suffered such psychological disorders as a result of battles that they sometimes had to be placed in solitary confinement at the Hôtel or in other specific places.

Besides, the Hôtel des Invalides was a surveillance centre for an entire male population that was often rebellious towards authority. The boarders therefore had to comply with regulations with authorisations, prohibitions, rights and duties, and it was often the reasons for punishment that gave us information on the daily life of these soldiers who were no longer fit to continue their career in the army, on how their days, their work, their leisure activities were organised, and on how they ate, drank, slept and loved…

Finally, the Hôtel des Invalides had an administrative population that played an important role in the smooth running of the site, but also with the residents. Studying the Hôtel des Invalides and the life of its residents helps us understand how it became a model of care for war wounded and elderly soldiers between the end of the 17th and the beginning of the 19th century.

COMPOSITION DU JURY
  • François Pernot, CY Cergy Paris Université, directeur de thèse
  • Anne Carol, Aix-Marseille Université, rapporteure
  • Frédéric Chauvaud, Université de Poitiers, rapporteur
  • Ariane James-Sarazin, musée de l’Armée-Hôtel National des Invalides, Paris, examinatrice
  • Anne Jollet, Université de Poitiers, examinatrice
  • Éric Vial, CY Cergy Paris Université, examinateur

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Solène Hazouard (5 juin 2023). Soutenance d’Élody Joseph. Carnet des doctorants d’Héritages. Consulté le 12 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/nuk8


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search