Entretien autour du travail de Marina Skalova

Le 27 novembre 2020, Marina Skalova, écrivaine et doctorante d’Héritages, avait participé à une journée d’étude intitulée “Écrire la frontière”, à l’université d’Aix-Marseille.

Le numéro 14 / 2022 de la revue en ligne Malice constitue les actes de cette rencontre. Il comprend un entretien autour du travail de l’autrice, mené par Laëtitia Deleuze, doctorante du Centre interdisciplinaire d’étude des littératures d’Aix-Marseille (CIELAM). Cet article a pour titre : “Le texte est du côté de la tentative — comme la colère, celle-ci peut être désespérée, mais relève tout de même d’un flux vital.”

Lire l’entretien

En savoir plus sur Marina Skalova

Focus sur Mathilde Ayoub

Mathilde, tu es doctorante en Études patrimoniales de l’axe 1 du laboratoire Héritages, peux-tu nous parler de ton parcours ?

J’ai toujours oscillé entre la théorie et la pratique autour du champ artistique : lors de ma licence en histoire de l’art, à Paris I Panthéon Sorbonne, j’effectuais un long stage auprès d’une commissaire d’exposition. J’ai prolongé mon intérêt pour les arts en Master “Esthétique et théorie des arts et de la culture”, toujours à Paris I mais suivi à distance, alors que j’effectuais à Buenos Aires un programme réunissant artistes, commissaires d’exposition et critiques d’art. La mise en pratique éditoriale ou curatoriale des théories et de la recherche a toujours été fondatrice de ma pratique en tant que chercheuse. À cette période, j’ai réalisé des projets aux multiples formes : des expositions, des éditions, mais aussi des rencontres ou des podcasts, mêlant les disciplines. Après avoir développé ma pratique en tant que commissaire d’exposition indépendante, j’avais besoin de réintégrer la recherche dans mon champ d’action.

Continuer la lecture de « Focus sur Mathilde Ayoub »

Les traditions anciennes de conservation du patrimoine dans les royaumes et empires d’Afrique

© H. Tchatchouang

Conférence d’Honoré Tchatchouang, doctorant d’Héritages et de l’INP, conservateur du patrimoine

Séminaire de recherche « Ce que patrimoine veut dire »
Le jeudi 16 juin 2022, à 14h30

Si les organisations internationales, telles que l’Unesco ou l’Icom, travaillent depuis des décennies à l’élaboration de définitions communes pour le patrimoine ou pour les musées, les politiques patrimoniales sont avant tout fortement ancrées dans des contextes nationaux et locaux. Elles sont profondément liées à des histoires nationales et leur organisation comme leur conduite s’inscrivent, pour chaque pays, dans la question bien plus large du rôle de l’État au sein de la société. Tenter des comparaisons terme à terme des politiques patrimoniales revient bien souvent à risquer le contresens, si n’est prise en compte, en amont de la comparaison, la question de la conception du patrimoine qui s’élabore au sein de chaque pays. On se propose, dans le cadre de ce séminaire inauguré en 2020, de tenter sinon un tour du monde des conceptions du patrimoine, du moins une pérégrination à travers différents pays ou aires culturelles, de la Grèce au Canada, en passant par le Brésil ou la Suède.

Inscription gratuite et obligatoire sur le site de l’INP. La séance du séminaire aura lieu en salle Buffon, INP, 2 rue Vivienne, 75002 Paris (3e étage).

Les conférences sont enregistrées et accessibles sur le site de l’INP www.inp.fr ou sur la chaîne SoundCloud de l’INP https://soundcloud.com/institut-national-du-patrimoine.

Court métrage “La copie de Coralie”, de Nicolas Engel (2008)

Juliette Laurent, doctorante d’Héritages, joue dans le court métrage de Nicolas Engel, La copie de Coralie

Ce film est en accès gratuit sur la plateforme d’ARTE jusqu’à fin juin 2022 :

Regarder le film complet sur le site d’ARTE

Continuer la lecture de « Court métrage “La copie de Coralie”, de Nicolas Engel (2008) »

Soutenance de Maria Hernández

La médiation scientifique par la BD à l’université : le cas du Venezuela. © Maria Hernández

Maria Hernández soutiendra sa thèse
le mercredi 29 juin 2022, à 14h
en salle des thèses, aux Chênes 2 de CY Cergy Paris Université

Titre de la thèse

De l’utopie à la perte de démocratie en Amérique latine. Analyse de l’origine et des dérives d’une manipulation du discours utopique, d’après l’œuvre de Gioconda Belli et d’Ana Teresa Torres.

Directrice de thèse

Luisa Ballesteros Rosas

Continuer la lecture de « Soutenance de Maria Hernández »
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search