Soutenance de Marion Cinqualbre

© M. Cinqualbre.

Marion Cinqualbre soutiendra sa thèse
le mercredi 15 mars 2023, de 14h à 18h
à la Bibliothèque nationale de France, 14 quai François Mauriac, Paris 13e, Belvédère Tour 2, niveau 18.

Ainsi qu’en visioconférence (lien envoyé après inscription)
Inscription ici

TITRE DE LA THÈSE

Le zip : étude d’un produit graphique et élaboration de protocoles de traitements pour sa conservation-restauration

DIRECTEUR DE THÈSE

François Pernot

RÉSUMÉ DE LA THÈSE

Cette recherche de doctorat est dédiée à l’étude de films plastiques autoadhésifs utilisés dans les dessins d’architecture, que nous regroupons sous l’appellation « zip ». Ce produit graphique est importé des États-Unis à la fin de la Seconde Guerre mondiale afin d’accélérer les méthodes de production des documents graphiques dans le contexte de la Reconstruction. Il disparaît dans les années 1990 avec l’arrivée des ordinateurs dans les agences.

Le zip se caractérise par une surface colorée ou un motif, imprimé à l’encre, sur un support plastique transparent et préencollé avec un adhésif. La recherche a été initiée à partir du constat de son état préoccupant au sein des collections de dessins d’architecture. Afin de pouvoir établir des protocoles de conservation-restauration adaptés aux problématiques qu’il pose, une étude approfondie des collections est nécessaire. Elle favorise une compréhension affinée de l’utilisation du zip et de ses dégradations par la réalisation de campagnes de constats d’état. En parallèle de ces évaluations, une étude sur la matérialité de ces composés est engagée. Des zips non usagés sont collectés pour construire une base de référence en vue d’analyses sur les collections nationales.

Ces études permettent d’esquisser des conclusions quant au lien entre matérialité et dégradation, qui dans le cas du zip est particulièrement complexe au regard de l’évolution dans le temps des formulations d’adhésifs et de plastiques. Confronté à un corpus de dégradations très étendu, le projet se concentre sur les altérations les plus dangereuses, qui sont également celles face auxquelles les restaurateurs se trouvent démunis, comme les soulèvements, les rétractions et les bulles en réseaux. Un protocole expérimental est engagé, en condition d’atelier, sur des éprouvettes dont les dégradations sont modélisées en laboratoire après réalisation de vieillissements artificiels. Un suivi rigoureux permet de valider l’innocuité des traitements sur les matériaux en présence sur le court et le long terme. Afin de se mesurer aux contraintes d’une intervention en conditions réelles, une étude de cas est traitée en respectant la déontologie et le cahier des charges défini en amont.

RÉSUMÉ DE LA THÈSE EN ANGLAIS

The present doctoral research is dedicated to the study of pressure sensitive adhesive plastic films used in architectural drawings, referred to under the name « zip ». Zip is imported from the USA at the end of World War II in the aim of increasing the production means of graphic documents in the context of the Reconstruction. The use of zip gradually vanishes in the 1990 ’s with the advent of computers.

Zip is characterised by a coloured surface or a pattern, printed in ink, on a plastic transparent support, coated with an adhesive. The research was initiated from the observation that these graphic products, present in architectural drawing collections, were in a preoccupying state of conservation. In order to establish conservation treatments adjusted to the necessities of zip films, it was necessary to first study their presence in collections in depth. It contributed to the understanding of the use of zip and its degradations through documentation in the form of condition reports. As well as these evaluations, a study of the materiality of zip was engaged. Unused zip films were collected in the aim of building a reference base from which to adapt analyses protocols.

These investigations lead to the establishment of the link between materiality and degradations, particularly complex in the case of zip, due to the evolution of adhesive and plastic film formulations over time. Confronted with a wide array of degradations, the project concentrated on the most threatening alterations, posing most problems to conservators, such as adhesive loss, shrinking, and the creation of a network of bubbles. An experimental protocol was initiated, under studio conditions, on samples which were artificially aged to reproduce those degradations. A careful monitoring of these samples helped verify the innocuity of the treatments in both short and long term. In order to comply with the implications of a real life treatment, a drawing was treated in a case study, guided by predefined ethical considerations and material specifications.

COMPOSITION DU JURY
  • Valeria Duplat, conservatrice restauratrice d’arts graphiques indépendante, examinatrice
  • Maroussia Duranton, physico-chimiste, Centre de recherche et de restauration des musées de France, co-encadrante de thèse
  • Richard Klein, architecte, professeur, École nationale supérieure d’architecture et de paysage de Lille, examinateur
  • François Pernot, professeur, CY Cergy Paris Université, directeur de thèse
  • David Peyceré, conservateur en chef du patrimoine, Cité de l’architecture et du patrimoine, examinateur
  • Gilles Ragot, professeur, historien de l’art, École nationale supérieure d’architecture et de paysagisme de Bordeaux Montaigne, rapporteur
  • Rachel Rivenc, conservatrice-restauratrice, Getty Research Institute, examinatrice
  • Véronique Rouchon, professeure, Centre de recherche sur la conservation, rapporteure


Citer ce billet
Solène Hazouard (2023, 10 mars). Soutenance de Marion Cinqualbre. Carnet des doctorants d’Héritages. Consulté le 29 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/nujy

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search