La perspective “queer” et décoloniale pour appréhender les mémoires subalternes

Article de Nicola Lo Calzo, photographe et doctorant (Héritages/LaRA-ENSAPC/EUR Humanités, Création et Patrimoine)

Paru dans la revue FOCALES, n° 88 | 2024, “Photographie contemporaine et anthropologie”

En quoi le geste photographique, évoluant dans un contexte politique et symbolique hégémonique, peut-il produire un savoir réflexif et éthique sur les mémoires des corps subalternes ? Est-il possible de minimiser le rapport de pouvoir inhérent au statut du photographe vis-à-vis des acteurs de son terrain de recherche ? À travers les apports de la théorie queer et des études décoloniales, ce texte propose une étude des enjeux de la photographie au temps de la Postcolonie.

Lire l’article


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Solène Hazouard (7 juin 2024). La perspective “queer” et décoloniale pour appréhender les mémoires subalternes. Carnet des doctorants d’Héritages. Consulté le 12 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/11s6t


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search