Court métrage “La copie de Coralie”, de Nicolas Engel (2008)

Juliette Laurent, doctorante d’Héritages, joue dans le court métrage de Nicolas Engel, La copie de Coralie

Ce film est en accès gratuit sur la plateforme d’ARTE jusqu’à fin juin 2022 :

Regarder le film complet sur le site d’ARTE

Continuer la lecture de « Court métrage “La copie de Coralie”, de Nicolas Engel (2008) »

KAZAL – Narrating Haitian Memories

Exposition organisée par Nicola Lo Calzo, doctorant d’Héritages et du LaRA (ENSAPC)

KAZAL – Narrating Haitian Memories
Du 27 mai au 1er juillet 2022

Horaires d’ouverture : du mardi au dimanche, 12h-18h (entrée libre)
Framer Framed – Amsterdam

Commissaire : Nicola Lo Calzo

Artistes :
Kolektif 2 Dimansyon : Edine Célestin, Fabienne Douce, Reginald Louissaint Jr, Mackenson Saint Felix, Moïse Pierre, Georges H. Rouzier et Tessa Mars

En savoir plus : https://framerframed.nl/exposities/expositie-kazal-narrating-haitian-memories/

Continuer la lecture de « KAZAL – Narrating Haitian Memories »

Fragments Atlantiques

Famille Hoindeh sur la plage de Hewé, lors d’une cérémonie privée de l’esprit Dan. Grand-Popo, Bénin, 2011. Série Agouda – KAM © Nicola Lo Calzo.

Participation de Nicola Lo Calzo, doctorant d’Héritages et du LaRA (ENSAPC)

Fragments Atlantiques
Du 12 mai au 12 juillet 2022
Galerie Dominique Fiat – Paris

En savoir plus : https://www.dominiquefiat.com/

La galerie Dominique Fiat présente l’exposition “Fragments Atlantiques”, qui rassemble une sélection de tirages de Nicola Lo Calzo issus du projet KAM, notamment les séries Tchamba, Agouda, Regla, Obia et Binidittu.

Marronnage – L’art de briser ses chaînes

© Photo Jean Hurault, 1970 / Détail Tembé Antoine Lamoraille. Coll. Mama Bobi.

Participation de Nicola Lo Calzo, doctorant d’Héritages et du LaRA (ENSAPC)

Exposition Marronnage – L’art de briser ses chaînes
Du 12 mai au 24 septembre 2022

Maison de l’Amérique latine – Paris

Objets et photographies issus des collections du musée du quai Branly – Jacques Chirac ; Art (tembe), peinture et photographie contemporaines, textiles. Iconographie.

Commissaires : Geneviève Wiels et Thomas Mouzard

En savoir plus : https://www.mal217.org/fr/expositions/marronnage

Continuer la lecture de « Marronnage – L’art de briser ses chaînes »

La tierra al revés

Contribution de Camila Melo, doctorante d’Héritages, au catalogue de l’exposition “La tierra al revés” du musée Jumex

La “tierra al revés” est un projet d’art contemporain conduit par le musée Jumex de Mexico pour le festival Páayt’aan d’Izamal. Cinq artistes, en collaboration avec des professionnels de l’écriture et de la musique, ainsi que des membres de la communauté d’Izamal, ont été invités à participer à ce projet sur la ville, à partir du lien qu’ils entretiennent avec elle : qu’ils l’aient découverte pour la première fois, qu’ils y aient déjà travaillé ou qu’ils y vivent.

L’article de Camila Melo, intitulé “Festival Páayt’aan – La Cita. Voces del mundo”, est consultable en version espagnole de la page 8 à la page 11 du livret, et en version anglaise de la page 32 à la page 35.

Nous remercions chaleureusement le commissaire du musée de nous avoir donné son accord pour publier ce catalogue.

Court métrage “Pas ordinaires”, d’Odilon D’Alu et Juliette Laurent (doctorante d’Héritages)

Pas ordinaires
Réalisé par Odilon D’Alu et Juliette Laurent
Juliette Laurent revient ici sur sa participation à l’édition 2021 de la compétition de courts métrages Symbiose.

À l’occasion de Pariscience, festival international du film scientifique, j’ai répondu à un appel à candidatures et j’ai eu la chance de recevoir une réponse favorable à ma proposition de participer à la 6e édition de Symbiose, dont le principe est le suivant : inviter des réalisateurs et des doctorants qui ne se connaissent pas à s’associer pour penser, écrire, tourner et monter un court métrage en 48 heures.

Continuer la lecture de « Court métrage “Pas ordinaires”, d’Odilon D’Alu et Juliette Laurent (doctorante d’Héritages) »

Festival Páayt’aan La Cita – Voix du monde Maya

Participation de Camila Melo Felgueres, doctorante d’Héritages

Qu’est-ce que Páayt’aan ?
  • Festival In Situ

Du 17 au 20 mars 2022, Páayt’aan investira la ville d’Izamal pour y faire vivre une musique singulière et spirituelle, accompagnée par les saveurs, les arts, les contes et traditions qui animent la culture maya.

  • Plateforme virtuelle

La plateforme virtuelle accompagnera tout le déroulement du Páayt’aan : des vidéos, des forums, des reportages sur chacune des thématiques du festival seront proposés en direct pour les internautes de la planète

Exposition “La sagesse des lianes”

Image : Hawad, Tiswal, encre, 1990 © Hawad

Participation de Nicola Lo Calzo, doctorant d’Héritages et du LaRA (ENSAPC)

La sagesse des lianes
une exposition imaginée par Dénètem Touam Bona,
philosophe et dramaturge

Face à la montée du cyber-contrôle et à la dévastation en cours, où donc s’échapper aujourd’hui ?
Dénètem Touam Bona nous invite au « marronnage » (arts de l’esquive des esclavagisé.e.s), à « sécréter » des refuges par un usage subversif des corps et des territoires. Chacun.e des artistes invité.e.s proposera une variation autour du « lyannaj » (du créole « lyan ») : des pratiques d’alliance et d’improvisation réactivant les mémoires et puissances de résistance des mondes afro-diasporiques. La sagesse des lianes ne peut être que « cosmo-poétique » : sans tronc, leur échappée vers les cieux n’est possible que parce qu’elles comptent sur les autres, que parce qu’elles se mêlent aux autres, tout en les entremêlant. C’est ainsi qu’elles trament, furtivement, des cosmos inouïs.

Exposition virtuelle « Les costumes traditionnels du Cameroun : Vêtir son identité »

Costume *Dala*, région du nord-ouest. © https://costumestradi.patrimundus.org

Exposition coorganisée par Jean-Paul Lawson, doctorant d’Héritages et de l’Inp

Les costumes traditionnels, catégorie importante du patrimoine culturel camerounais racontent l’histoire des peuples et leurs croyances. Tenue du quotidien ou vêtement de fête, ils témoignent d’un mode de vie singulier, de coutumes ancestrales et font concorder passé et futur, traditions et modernité. Lorsque nous rentrons dans l’histoire du vêtement dont le rôle était purement utilitaire, protéger le corps humain et permettre de se mouvoir aisément, il apparaît que la fonction ou le rôle du vêtement a évolué en s’adjoignant des fonctions immatérielles : ornement, décoration devenant ainsi des parures. Le développement du textile qui s’est accompagné de celui du commerce entre l’Afrique et l’Europe a permis la démocratisation du pagne entrainant ainsi la perte de la valeur traditionnelle du vêtement lui-même en ce sens que le costume traditionnel ne sera plus l’apanage des rois, nobles ou riches, plutôt une sentence populaire.

 Consulter le site de l’exposition 

Commissaires d’exposition :
Jean-Paul C. Lawson (doctorant Héritages CYU/Warwick)
Avenir G. Meikengang (doctorante MRTE CYU)

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search