Entretien autour du travail de Marina Skalova

Le 27 novembre 2020, Marina Skalova, écrivaine et doctorante d’Héritages, avait participé à une journée d’étude intitulée “Écrire la frontière”, à l’université d’Aix-Marseille.

Le numéro 14 / 2022 de la revue en ligne Malice constitue les actes de cette rencontre. Il comprend un entretien autour du travail de l’autrice, mené par Laëtitia Deleuze, doctorante du Centre interdisciplinaire d’étude des littératures d’Aix-Marseille (CIELAM). Cet article a pour titre : “Le texte est du côté de la tentative — comme la colère, celle-ci peut être désespérée, mais relève tout de même d’un flux vital.”

Lire l’entretien

En savoir plus sur Marina Skalova

Focus sur Mathilde Ayoub

Mathilde, tu es doctorante en Études patrimoniales de l’axe 1 du laboratoire Héritages, peux-tu nous parler de ton parcours ?

J’ai toujours oscillé entre la théorie et la pratique autour du champ artistique : lors de ma licence en histoire de l’art, à Paris I Panthéon Sorbonne, j’effectuais un long stage auprès d’une commissaire d’exposition. J’ai prolongé mon intérêt pour les arts en Master “Esthétique et théorie des arts et de la culture”, toujours à Paris I mais suivi à distance, alors que j’effectuais à Buenos Aires un programme réunissant artistes, commissaires d’exposition et critiques d’art. La mise en pratique éditoriale ou curatoriale des théories et de la recherche a toujours été fondatrice de ma pratique en tant que chercheuse. À cette période, j’ai réalisé des projets aux multiples formes : des expositions, des éditions, mais aussi des rencontres ou des podcasts, mêlant les disciplines. Après avoir développé ma pratique en tant que commissaire d’exposition indépendante, j’avais besoin de réintégrer la recherche dans mon champ d’action.

Continuer la lecture de « Focus sur Mathilde Ayoub »

Focus sur Juliette Passilly

Juliette, tu es doctorante en cotutelle avec l’université du Québec à Montréal et CY. Peux-tu nous parler de ton parcours ?

D’une formation initiale en pratiques des arts, je me suis ensuite réorientée vers la théorie des arts et l’histoire de l’art. Je me suis rapidement intéressée à la perception des objets, ses phénomènes et ses effets, ainsi qu’aux stratégies de création, diffusion et valorisation, tant dans les créations artistiques que dans la création de patrimoine. Mon lien avec le Canada a émergé grâce à mon travail de master à l’université de Tours, portant sur la reconversion des églises et le rapprochement avec la littérature québécoise, notamment les incontournables travaux de Luc Noppen et Lucie K. Morisset sur le sujet. En y interrogeant les méthodes actuelles de réhabilitation de ce patrimoine, ce travail m’a permis une première approche comparative des politiques publiques culturelles et patrimoniales. À la suite de l’échange universitaire en maîtrise de muséologie à l’université du Québec à Montréal lors de la dernière année de master, la poursuite de ce programme dans le cadre du doctorat en muséologie, patrimoine et médiation m’ouvrait la voie pour approfondir mes recherches de mémoire, non plus sur la réhabilitation à échelle d’un bâtiment, mais sur la requalification territoriale.

Continuer la lecture de « Focus sur Juliette Passilly »

Focus sur Jean-Paul Lawson

Jean-Paul, tu es doctorant de l’axe 1 d’Héritages, peux-tu nous parler de ton parcours ?

Originaire du Bénin en Afrique de l’Ouest, j’ai obtenu une licence professionnelle en Archivistique avant de m’expatrier en Égypte où j’ai décroché un Master en Gestion du Patrimoine Culturel. Fils d’enseignants, j’ai depuis mon plus jeune âge toujours exprimé ce vœu de transmettre le savoir. Enseigner est devenu une évidence lorsque j’ai commencé à donner des formations sur l’usage des outils numériques auprès des étudiants fréquentant les campus numériques de l’Agence Universitaire de la Francophonie au Bénin et en Égypte. Les retours des étudiants m’ont poussé à continuer dans cette quête : me former pour devenir enseignant à l’université. En terminant un second master européen en Histoire des Techniques et Patrimoine Industriel à la Sorbonne, et ayant déjà mon projet de thèse, j’ai contacté Cécile Doustaly qui, depuis octobre 2020, encadre mes travaux de recherche en Études Patrimoniales à CY Cergy Paris Université.

Continuer la lecture de « Focus sur Jean-Paul Lawson »

Focus sur Raphaël Carbonne

Raphaël, tu es doctorant en histoire, rattaché à l’axe 3 du laboratoire Héritages, peux-tu nous parler de ton parcours ?

Mon amour de l’histoire médiévale remonte à l’enfance. J’ai eu la chance de grandir entouré de personnes qui ont favorisé mon accès à la culture. Après mon Bac S, je me suis inscrit en licence d’Histoire avec quelques doutes qui se dissipèrent rapidement. Je suis ensuite parti pour l’université Paris-IV Sorbonne, où j’ai travaillé sous la direction de Mme E. Crouzet-Pavan sur les messagers bourguignons, puis sur la communication politique des ducs de Bourgogne. Mon Master en poche, j’ai tenté, sans succès, d’intégrer l’Éducation nationale. J’ai alors décidé de faire une pause pour recentrer mes projets. C’est ainsi que j’ai rejoint l’équipe de la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale en tant qu’assistant à l’action pédagogique. Cette expérience m’a confirmé que la transmission du savoir et la recherche étaient ce à quoi je voulais dédier ma vie.

Continuer la lecture de « Focus sur Raphaël Carbonne »

Focus sur nos représentants doctorants : Anabelle Machou & Jean-Philippe Saby

Anabelle Machou est doctorante contractuelle à CY Cergy Paris Université en littérature et sciences du patrimoine. Ses travaux de recherche portent sur la représentation du château de Versailles dans la littérature et le cinéma français de 1980 à nos jours. Dans le cadre de sa thèse, elle s’intéresse aux récits fictionnels contemporains et explore le lien entre littérature et espace d’après les méthodologies et les approches développées par la géocritique (Bertrand Westphal). Sa thèse est menée avec le soutien de la Fondation des Sciences du Patrimoine et le Centre de recherche du château de Versailles (CRCV). Sa recherche doctorale s’inscrit dans l’axe 2 d’Héritages : « Expériences, pratiques, acteurs dans les champs culturels et littéraires ».

Jean-Philippe Saby est doctorant en études hispaniques à CY Cergy Paris. Il travaille sur le thème de la « Dualité culturelle et construction de l’identité dans la littérature latino-américaine ». Sa thèse porte sur les écrivains tels que Rosario Castellanos et José María Arguedas. Il s’intéresse donc à la quête identitaire, à l’indigénisme, aux études coloniales et postcoloniales d’Amérique latine, mais aussi d’Afrique. Sa recherche doctorale s’inscrit dans l’axe 2 d’Héritages : « Expériences, pratiques, acteurs dans les champs culturels et littéraires ».

Continuer la lecture de « Focus sur nos représentants doctorants : Anabelle Machou & Jean-Philippe Saby »

Focus sur Luciana Santos Lima

Luciana Santos Lima, vous êtes doctorante dans l’axe 1 de l’UMR Héritages, pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

Mon parcours est assez ordinaire. Je suis rentrée à l’université tardivement, comme une partie de ma génération qui a été obligée d’abord de travailler, ensuite de penser aux études. Depuis petite je rêvais d’être professeure, j’ai donné des cours à mes cousines et mes cousins plus jeunes que moi. J’ai étudié les lettres, françaises et portugaises, à l’Universidade Estadual de Feira de Santana, dans laquelle j’ai eu l’opportunité de devenir professeure. Jusqu’en 2018 mes études ont été dirigées vers la didactique des langues, raison pour laquelle j’ai suivi un M2 en sciences du langage à l’Université de Poitiers.

Continuer la lecture de « Focus sur Luciana Santos Lima »

Ananivi Hosé Koudouovoh

La femme bien-aimée est au cœur de l’œuvre romanesque de Pierre Jean Jouve. Image lointaine de sa mère pianiste, passionnée de musique, elle est le réceptacle de la charge affective libérée par le poète ; elle permet au romancier de mettre en forme musicalement son expérience du désir. Dès lors, ses personnages masculins deviennent plus clairs. Le héros jouvien retrouve l’unité d’une manière ou d’une autre grâce à la figure féminine.

Ananivi Hosé Koudouovoh est doctorant d’Héritages. Il travaille sous la direction de Claude Coste, professeur à CY Cergy Paris Université. Actuellement en 4e année de thèse, ses recherches portent sur la littérature française et comparée, avec pour sujet : Le Dialogue intérieur dans les romans de Pierre Jean Jouve. Son activité doctorale s’inscrit dans l’axe 2 d’Héritages, intitulé « Expériences, pratiques, acteurs dans les champs culturels et littéraires ».

Continuer la lecture de « Ananivi Hosé Koudouovoh »
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search